0472 77 07 27

©2019 par Unité pastorale de Tournai-est.

Chaque dimanche quelques mots... VRAIS OU FAUX ?


Jn 6, 24-35

Le vrai pain venu du ciel, c'est mon Père qui vous le donne - dit Jésus. Alors, la manne dont l'écriture dit : il leur a donné à manger le pain venu du ciel, serait un faux ? Ce qui est sûr, c'est que le pain est une chose et le vrai pain une personne.


Le vrai pain (Jn 6,32), le vrai témoignage (Jn 8,14.17; 21,24), le vrai jugement (8,16), le vrai berger (Jn 10,11), la vraie vigne (Jn 15,1), le vrai Dieu (Jn 17,3), autant de vrais éléments dans le texte de l'évangile de Jean.


Dans les textes de la Bible, il y a aussi le contraire : le faux témoignage (par exemple en Dt 5,20), les faux dieux (p.ex. Is 2,8), mais ces expressions ne se trouvent pas dans le texte de l'évangile de Jean.


Alors, dans l'évangile de Jean le pain et le vrai pain ne sont pas en opposition l'un contre l'autre, on peut donc les inscrire dans une suite, une continuité : le vrai pain est un plus par rapport au pain. Peut-on parler d'une nouvelle qualité ? D'un dépassement ? Le vrai pain sera-t-il le pain augmenté ? Une parmi les réalités augmentées ? Ce qui est sûr, c'est que le pain est une chose et le vrai pain une personne, la personne de Jésus (je suis le pain de la vie, Jn 6,35.48; moi je suis le pain vivant, Jn 6,51). Cette personnalisation n'est pas une exception, Jésus dit aussi : je suis la lumière du monde, Jn 8,12; 12,46; je suis la porte, Jn 10,9; moi je suis le chemin, la vérité et la vie, Jn 14,6; je suis la vigne, Jn 15,5. Autant de réalités qui vont au-delà de leurs apparences.