Chaque dimanche quelques mots... Diable & co.


Mc 3,20-35


Jésus expulse les démons. Pour le faire, a-t-il besoin d'une force ou d'une faiblesse ?


Le Diable ne fait pas peur, et avec raison, car il faut plutôt se méfier de celui qui inspire tellement la confiance qu'on puisse lui "donner la communion sans confession". Ainsi, il faut se méfier de celui qui est capable d'attribuer à Jésus des forces diaboliques. Comme le font les gentils Scribes, en disant : "il est possédé par Belzéboul, c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons." Ces paroles ont rendu furieux l'évangéliste Marc, et avec lui Mathieu et Luc, au point qu'ils attribuent des limites à Dieu : "il ne pardonnera pas le péché contre l'Esprit saint". Les évangélistes ont raison, Dieu dont ils parlent s'est imposé des limites en la personne de Jésus, et laisse le diable croire qu'il est le seul à ne pas en avoir. Jésus expulse les démons, pour le faire, a-t-il besoin d'une force ou d'une faiblesse ? Il donne à ses disciples l'autorité sur les esprits impurs, doivent-ils l'exercer avec dureté ou avec tendresse ?

0472 77 07 27

©2019 par Unité pastorale de Tournai-est.