top of page
  • Photo du rédacteurknowak

Les mots de la Bible : Berger

Dernière mise à jour : 18 mai 2022


Pour lire l'enregistrement à partir d'un téléphone choisissez Listen in browser

(et non "Play on soundcloud")

 

Dans l'évangile de Jean, les traductions bibliques en français utilisent le substantif : berger. La traduction liturgique alterne les deux mots : le pasteur et le berger. Ceux-ci désignent une seule personne : Jésus.


L'image biblique du berger a son origine dans l'Ancien Testament. Il est appliqué à Dieu : Le Seigneur est mon berger (Ps 23,1), Voici le Seigneur Dieu ! (...) Comme un berger, il fait paître son troupeau (Is 40,10-11), Écoutez, nations, la parole du Seigneur ! Annoncez dans les îles lointaines : « Celui qui dispersa Israël le rassemble, il le garde, comme un berger son troupeau. (Jr 31,9) et au roi messianique. Son côté négatif de berger mercenaire est appliqué aux responsables d'Israël ( les prêtres, les sages des nations, les rois, les prophètes).


L'image évangélique du berger se réalise dans la fonction pastorale de Jésus par sa condition de Fils de l'homme qui partage avec tous les humains les conditions de leur existence. L'utilisation habile du français par les traducteurs donne dès le début du dixième chapitre de l'évangile de Jean un enchaînement des traits du berger-pasteur : le pasteur - passer - la porte. C'est le pasteur qui permet de passer par la porte les brebis dont il a la charge. Le pasteur et la porte sont identifiés par la même personne de Jésus, le verbe passer fait référence à la Pâque : le passage, la sortie. Le but de l'activité du pasteur est de conduire ceux dont il a la charge à la vie éternelle, littéralement : poser son âme pour eux, donner son âme. Jésus, pasteur, livre sa vie jusqu'à la mort pour que vivent ses disciples.

52 vues0 commentaire

Comments


bottom of page