top of page

Méditation pour le 4e dimanche dans l’année : Les Béatitudes

Chaque dimanche partageons l’homélie que l’abbé Olivier Fröhlich (vicaire général) nous a proposé le dimanche précédent.


« C’est quand le bonheur ? » chante Cali. C’est maintenant !

Être chrétien est une vocation au bonheur. Prenez le mot de vocation dans son acception religieuse : un appel divin. C’est Dieu qui nous invite au bonheur. La première prise de parole solennelle de Jésus dans l’évangile de Matthieu commence par répéter 9 fois ce mot : « heureux ». L’Evangile est une invitation au bonheur, et le chemin pour y parvenir.

Et Jésus est bien conscient que ce bonheur profond ne se trouve pas dans la simple suppression des difficultés et des souffrances. C’est pourquoi il va jusqu’à oser dire ce qui pourrait paraître scandaleux : « Heureux ceux qui pleurent ».

C’est quand le bonheur ? Mais surtout : c’est quoi le bonheur ? Ce n’est pas seulement être libéré des contraintes de la vie, de ce qui nous pèse ou nous fait souffrir.

La recherche de l’authentique bonheur nous invite à cultiver notre moi profond. Être réconcilié avec moi-même et en harmonie les autres. Faire vibrer à l’unisson ma psyché, mes valeurs et mes activités. Vivre et agir selon ce qui réjouit mon âme. Source d’un bonheur profond, qui peut se construire même dans les tempêtes de la vie, et qui peut nous aider à les affronter.

La quête du vrai bonheur invite à cultiver l’image de Dieu en nous, cette image de Dieu blessée par le péché, et que nous aspirons à restaurer.

Soyez heureux. Vivez ce qui réjouit votre âme. Et faites rejaillir un peu de ce bonheur sur celles et ceux que vous croisez sur le chemin de la vie. Car le vrai bonheur se partage.


Olivier Fröhlich

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5,1-12a)



En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de coeur, car le royaume des Cieux est à eux.

Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.

Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.

Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.

Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »

 

Lectures du 4e dimanche dans l’année : https://www.aelf.org/2023-01-29/romain/messe


20 vues0 commentaire

Yorumlar


bottom of page