top of page

Méditation pour 2e dimanche de Carême

Chaque lundi partageons l’homélie que l’abbé Olivier Fröhlich (vicaire général) nous a proposé le dimanche précédent.


La Transfiguration

Un enfant, rayonnant, métamorphosé, quand il lit la fierté dans le regard de ses parents. Un ami qui nous partage une confidence tellement intime qu’elle éclaire toute sa vie. Un visage ému par une rencontre touchante... Moments de révélation, quand la vérité d’une personne se dévoile à nous.


Sommes-nous capables, par notre présence attentive et bienveillante, de susciter ces étincelles de vérité ? Permettre ce dévoilement de l’être profond, c’est faire grandir l’humanité. Et être témoin de ces moments est une grâce, une brèche dans la grisaille.


Ils sont trois, qui gravissent la montagne avec celui qu’ils croyaient connaître. Et le voilà littéralement « métamorphosé », vêtements étincelants, visage brillant tel le soleil. Instant de grâce et de vérité. L’être profond de Jésus se dévoile à eux, toute son humanité rayonne de l’amour qu’il reçoit de Dieu. Pur éblouissement, cadeau d’espérance offert à Pierre, Jacques et Jean.


Notre humanité aussi est appelée à être transfigurée, divinisée, par la tendresse divine. Coruscante, chatoyante humanité, qui miroite au soleil de l’amour de Dieu.

Olivier Fröhlich

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 17,1-9)


En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmena à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui.

Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »


Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre, et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! » Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! » Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul. En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »

 
25 vues0 commentaire

Comments


bottom of page