top of page

Méditation Pentecôte 23 : Fête de la Pentecôte

Paix, Mir, Peace, Shalom, Amani …



La paix peut se décliner en de multiples langues, elle n’est pas pour autant aisée à gagner ! Pourquoi donc, alors que la plupart d’entre nous aspirent à la sérénité dans leurs relations humaines, est-ce régulièrement la violence qui prend le dessus ?


Car la paix ne se construit pas seulement entre les peuples : la violence affleure dans nos familles, elle grandit dans le milieu du travail quand la pression économique s’accroît, elle s’exprime dans les discours stigmatisants comme dans les paroles de haine... Parfois même, elle nous ronge de l’intérieur, quand nous n’arrivons pas à dépasser nos peurs et nos rancœurs...


« La paix soit avec vous », souhaite le Ressuscité au soir de Pâques. Un vœu pieux ?

Au jour de la Pentecôte, chacun – quelle que soit sa langue – comprend la parole enthousiaste des apôtres. Pour que croisse la paix, il faut entendre l’autre, faire l’effort de comprendre son univers, sa culture, ses sentiments ; mais il faut tout autant écouter ce qui vibre au plus profond de nous-mêmes, mettre des mots sur nos maux.

A la Pentecôte, l’anti-Babel, la diversité des langues et des cultures n’est plus un obstacle à l’amitié entre les peuples, mais une opportunité pour construire la vraie paix, celle qui n’impose pas son point de vue à l’autre, celle qui ne rêve pas d’uniformité, mais qui s’enrichit de la découverte et de la compréhension des richesses de celui, celle, qui est appelé à devenir un frère, une sœur, un ami.

« La paix soit avec vous ! » L’Esprit de Pentecôte fera-t-il de nous au quotidien les bienheureux artisans de paix (Matthieu 5,9) dont notre monde a tant besoin ?


Olivier Fröhlich

 

Extrait de la lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 2,1...11)


Quand arriva le jour de la Pentecôte, (...) tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel. (...) Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient. Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte ? » (...)



Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 20, 19-23)


C’était après la mort de Jésus ; le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils

seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

 

7 vues0 commentaire
bottom of page