top of page

Méditation : 1er dimanche de l’Avent B

Dieu serait-il parti en voyage ?


Les guerres meurtrières font la une des journaux, au risque de nous faire oublier tant de pauvreté chez nous. Et puis il y eut cette semaine l’émission Godvergeten qui a remis en lumière le drame des victimes d’abus sexuels par des prêtres, et l’incapacité des responsables à gérer ces perversions.

Face à tant de détresses, comment ne pas se poser la question : Dieu nous aurait-il abandonnés ? Est-il définitivement parti en voyage ? Et s’il est là, comment permet-il autant de drames humains ? Et comment laisse-t-il utiliser son nom – et même le salir – par ceux qui l’utilisent pour justifier leurs crimes ? Apparente absence qui nous invite à ne pas nous reposer sur Dieu pour résoudre tous nos problèmes, mais à prendre nos responsabilités. École de liberté et de vérité ! De la même manière que nos parents, quand nous grandissons, nous laissent petit à petit nous débrouiller seuls. Non pas qu’ils nous auraient oubliés, mais ils savent que pour grandir, il faut apprendre par soi-même et prendre son envol.

Le divin voyageur reviendra à l’improviste. Quand on ne l’attend pas, là où on ne l’attend pas, sous un autre visage que celui qu’on avait imaginé. D’où l’invitation pressante de l’évangile : Veillez !

Car le Seigneur vient déjà dans nos vies, mais de manière inattendue, surprenante. Et nous risquons souvent de le manquer quand nous avons laissé nos sens spirituels s’endormir. Gardons nos cœurs éveillés !


Olivier Fröhlic

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc (Mc 13, 33-37)


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment. C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »

 

Lectures :


La campagne de solidarité de Vivre Ensemble souligne cette année l’enjeu du droit au logement :


Illustration : Ampio orizzonte, Ettore Tito

 

3 vues0 commentaire

Комментарии


bottom of page