top of page
  • Photo du rédacteurknowak

Les mots de la Bible : La Meilleure Part

Dernière mise à jour : 30 juil. 2022


Plusieurs traductions du Nouveau Testament proposent l'expression "la meilleure part" tandis que dans le texte on trouve tout simplement "la bonne part".

Pourquoi cette proposition des traducteurs ? L'évangéliste indique bien que Marie a choisi la seule chose qui est nécessaire, donc il n'y en a pas d'autre chose pour faire le comparatif de supériorité : si la seule chose qui existe est bonne, elle est aussi la meilleure. On peut donc penser que les traducteurs introduisent dans le texte une autre comparaison, celle entre le choix de Marthe et de Marie. C'est la proposition de Marthe :

« Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissée seule à faire le service ? Dis-lui donc de m’aider. Mais Jésus ne semble pas la suivre. Il ne compare pas, il désigne ce qui est indispensable, nécessaire : une seule est nécessaire. C’est bien Marie qui a choisi la bonne part ...»


Un peu, comme dans le texte de la première lettre aux Corintiens, l'auteur ne compare pas à l'amour ce qui est bon, mais le désigne comme indispensable : le don de prophétie, la science de tous les mystères et de toute la connaissance, parler en langues, celle des hommes et celle des anges, distribuer tous les biens aux affamés, livrer son corps aux flammes, même la foi la plus totale, celle qui transporte les montagnes, tout cela n'est rien si l'amour manque. Dans le travail de Marthe, le nécessaire choisi par Marie ne peut marquer. Et plus généralement, chaque service qui se réclame de Jésus, nécessite cette bonne part que Marie a choisie.

 

Pour lire l'enregistrement à partir d'un téléphone choisissez Listen in browser

(et non "Play on soundcloud")

 

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page