top of page
  • Photo du rédacteurknowak

Les mots de la Bible : Accusateurs


Accusateurs


Quand tout va bien et quand on est capable de s'en sortir dans ses difficultés , on n'a pas besoin de Dieu. Ainsi que celui qui se croit sans limites ou qui ne les connaît pas n'a pas besoin de Dieu non plus. Mais dans l'impossible, tout change, et quand l'impossible devient possible, non pas dans le sens de se dépasser soi-même, mais dans le sens du miracle, la découverte de Dieu commence.


Et Dieu se laisse trouver dans un monde où le merveilleux de la science semble prendre plus de place que le mystérieux du miracle, le matériel semble avoir plus d'importance que le spirituel, la justice semble plus efficace que la miséricorde. Au-delà de l'esprit de compétition, des dualismes, qui oppose le merveilleux et le mystérieux, le matériel et le spirituel, la justice et la miséricorde Dieu rejoint l'humain et lui propose d'agir dans un autre esprit, celui de collaboration, qui permet de faire des liens.


À la question de Jésus : "Où sont tes accusateurs? Personne ne t'a condamnée ? » la femme répondit : « Personne, Seigneur. » Alors Jésus conclut : « Moi non plus, je ne te condamne pas ».


Les accusateurs abandonnent leurs accusations pour ne pas être accusés : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre ». Cette fois-ci la compétition est abandonnée, on ne cherche plus qui est le meilleur, le juste, le sans tache. Mais les réflexes de compétiteurs qui mènent à juste titre au sommet de la vie professionnelle et sociale agissent aussi dans l'espoir d'atteindre les sommets de la vie spirituelle et la meilleure relation avec Dieu.


« Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre ». Les accusateurs sont avertis des risques de franchir la ligne très mince que Jésus trace au sol, comme s'il voulait barrer la compétition de la relation avec Dieu et souligner le lien entre le merveilleux et le mystérieux, entre le matériel et le spirituel, et entre la justice et la miséricorde.


La mort certaine par la lapidation n'est pas arrivée, c'est un miracle.

28 vues0 commentaire
bottom of page