0472 77 07 27

©2019 par Unité pastorale de Tournai-est.

Chaque dimanche quelques mots... Échec

MC 8, 27-35


"Pierre, prenant la parole..., Pierre prenant Jésus à part... A force "de prendre" il est devenu capable du meilleur et du pire,

comme les autorités ecclésiastiques se prenant pour les missionnaires de la Bonne Nouvelle... se prenant pour des "envoyés" mieux placés que celui qui les envoie. Quant à Pierre, l'allusion est faite à sa parole : "tu es le Christ" et à celle de Jésus : "passe derrière moi Satan". Quant aux autorités ecclésiastiques ( papes, évêques, supérieurs religieux, prêtres...) l'allusion directe fait référence au discours du pape François en Irlande en août 2018. Mais, indirectement cette allusion reprend largement les attitudes des missionnaires donnant leur vie ainsi que les "envoyés" carriéristes, opportunistes qui se servent des vies des autres pour leur carrière, leur confort, leur gloire.


L'évangéliste Marc nous transmet ceci :


 "Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. »     Alors, il leur défendit vivement de ne parler de lui à personne.     Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite.     Jésus disait cette parole ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches.     Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! (Mc 8,29-33)


Le Pape François nous dit cela : "Les paroles qui m’ont été dites à l’aéroport par Madame le Ministre de l’Enfance résonnent encore dans mon cœur. Merci. Je la remercie pour ces paroles. L’échec des autorités ecclésiastiques – évêques, supérieurs religieux, prêtres et autres – pour affronter de manière adéquate ces crimes ignobles a justement suscité l’indignation et reste une cause de souffrance et de honte pour la communauté catholique. Moi-même je partage ces sentiments." ( RENCONTRE AVEC LES AUTORITÉS, LA SOCIÉTÉ CIVILE ET LE CORPS DIPLOMATIQUE, DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS, Château de Dublin, samedi 25 août 2018)


L'évangéliste Marc ne fait pas partie des douze, ou des Apôtres et il n'a pas peur de dire la vérité sur Pierre. Le Pape François est le successeur de Pierre et il n'a pas peur de dire la vérité sur lui-même et ses confrères. Et pourtant... Qui donc est cette "église", dans cette "église", qui se tait face aux crimes ignobles, qui ne croit pas que la vérité rend libre ?