• knowak

Annonces paroissiales, 2ème Dimanche de Pâques, Année A, Avril 2020

Unité pastorale Barry Béclers Gaurain Ramecroix Havinnes Maulde Mourcourt Melles Quartes Thimougies Vaulx Vezon

Introduction aux lectures

Luc dans les Actes des Apôtres transmet le témoignage de vie des premiers chrétiens, devenus depuis une règle pour tous ceux qui veulent porter ce nom.

Le psalmiste appelle à parler de la bonté de Dieu, à annoncer sa victoire, car Dieu défend celui qui est en danger, à témoigner de l'aide de Dieu.

Dans sa première lettre, Pierre encourage et stimule la foi de ses auditeurs. L'Évangile de Jean répond en écho aux paroles de Pierre, en soulignant le bénéfice concret apporté par la foi : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant... Heureux, ceux qui croient sans avoir vu. »

Lectures

Du livre des Actes des Apôtres (Ac 2, 42-47)

Les frères(1) étaient assidus à l’enseignement des Apôtres et à la communion fraternelle(2) , à la fraction du pain et aux prières. La crainte de Dieu était dans tous les cœurs à la vue des nombreux prodiges et signes accomplis par les Apôtres.

Tous les croyants vivaient ensemble, et ils avaient tout en commun ; ils vendaient leurs biens et leurs possessions, et ils en partageaient le produit entre tous en fonction des besoins de chacun.

Chaque jour, d’un même cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple, ils rompaient le pain dans les maisons, ils prenaient leurs repas avec allégresse et simplicité de cœur ; ils louaient Dieu et avaient la faveur du peuple tout entier.

Chaque jour, le Seigneur leur adjoignait ceux qui allaient être sauvés.

Du livre des Psaumes ( Ps 117 (118), 2-4, 13-15b, 22-24)

Oui, que le dise Israël(3) : Éternel est son amour !

Que le dise la maison d’Aaron(4) : Éternel est son amour !

Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur : Éternel est son amour !

On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ; mais le Seigneur m’a défendu.

Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; il est pour moi le salut.

Clameurs de joie et de victoire sous les tentes des justes.

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle ;

c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

De la première lettre de Pierre(5) (1 P 1, 3-9)

Soeurs et frères, ceux qui sont sous l’emprise de la chair ne peuvent pas plaire à Dieu.

Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair, mais sous celle de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas.

Mais si le Christ est en vous, le corps, il est vrai, reste marqué par la mort à cause du péché, mais l’Esprit vous fait vivre, puisque vous êtes devenus des justes.

Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

De l'Evangile de Jean (Jn 20, 19-31)

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine(6) , alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas(7) , appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! »

Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »

Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Comme une homélie...

Tous ne sont pas égaux, dans leur résistance au coronavirus, les maladies en générale, ce qui améliore ou affecte leur quotidien. Cela s'exprime par cette formule bien connue : le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Avec un peu d'imagination, nous pouvons entendre Jésus dire : parmi vous il ne doit pas en être ainsi!

Quand l'imagination nous manque, les textes de la liturgie vont la susciter.

Les premiers chrétiens qui vivaient comme nous le décrit Luc ont dû avoir une force de conviction invraisemblable. Selon Pierre, ils ont porté au bout de bras le message incroyable de la résurrection malgré l'ostracisme social, la persécution et la mort. Ils ont donné le témoignage d'un partage, d'une solidarité et d'une compassion hors commun.

Avec le temps, nous avons acquis la conviction qu'il nous suffit de nous inscrire dans la continuité, sans tenir compte, "qu'on ne naît pas chrétien on le devient". Et le "devenir chrétien" passe par les choix individuels et collectifs.

Aujourd'hui, notre vie chrétienne ressemble un peu à celle de nos contemporains. Tout ce qui est nécessaire pour vivre est disponible à la portée de main. Cela peut nous faire croire que tout ce dont nous avons besoin pour la vie de notre foi est à portée de main. Mais, déjà depuis plusieurs dizaines d'ânées les assemblées eucharistiques "s'effritent", une certaine forme de "folklore religieux" embellit d'autres célébrations celles de baptêmes, de confirmations, de communions, de mariages, de funérailles…

On peut parler alors d'un rapprochement au monde d'aujourd'hui ou même des adaptations nécessaires. Néanmoins, il est important de souligner que tout ce dont nous avons besoin pour la vie de notre foi n'est plus à la portée de main, il faut le chercher. L'incrédulité frappe à notre porte, à la porte de ceux qui n'ont pas vu Jésus ressuscité et réclament comme Thomas, dans l'Évangile de Jean, de le voir et de le toucher . Alors nous sommes appelés à manifester la même force de conviction que celle de premiers chrétiens. Au point de porter à la lumière du jour ce qui nous fait vivre individuellement et collectivement.

Le texte des Actes des Apôtres est un manifeste contre toute inégalité. Comme une pratique qui répond à l'appel de Jésus "parmi vous il ne doit pas en être ainsi!" Une pratique de l'eucharistie (l'Action de grâce) - "la fraction du pain", qui témoigne au monde que l’humain "ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu"(Mt 4,4). Une pratique de la prière commune et solitaire pour donner la force d'esprit : "Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible"(Mt 26,41). Une pratique du partage et de la solidarité pour combler les inégalités matérielles : "...chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait"(Mt 25,40).

Tous ne sont pas égaux, mais notre pratique de la Bonne Nouvelle montre que les inégalités ne sont pas une fatalité.

Service de communication

Vous trouverez les informations : sur le site - uptournaiest.org sur Facebook - Unité pastorale de Tournai-Est sur le blog - https://sites.google.com/site/tournaiest/ et sur les feuilles d'Annonces paroissiales

Intention de prière - Pour que les souffrances du temps présent puissent faire naître un monde nouveau grâce aux décisions et à l'engagement pris par les individus, les collectivités, les responsables politiques;par chacun de nous (déposée à l'église de Mourcourt).

Annonces Réunions-rassemblements Tous les réunions et rassemblements sont annulés jusqu'au 3 mai 2020 inclus.

Appel à candidatures

>>> à lire ici <<<

Méditation du deuxième dimanche de Pâques : Dimanche de la Miséricorde

Le Père jésuite Adrien Lentiampa nous introduit à la méditation avec les lectures du deuxième dimanche de Pâques : https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2020-04/meditation-dominicale.html

Funérailles vendredi 17 avril 2020 à Ramecroix - Sébastien Fabiano à Mourcourt - Robert Dedecker En cette période d'épidémie, la célébration se limite aux prières et bénédictions au cimetière. Les messes des funérailles seront organisées plus tard. D'autant plus, les familles, les amis et les voisins des défunts comptent sur la prière de tous les membres de notre paroisse, sans exception. Voici la prière du psalmiste que chacun peut faire sienne :

(1) La traduction liturgique dit : "les frères", là où d'autres traductions disent : "ils" - " Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre furent baptisés. Ce jour-là, environ trois mille personnes se joignirent à eux" (Ac 2,41). (2) Alors puisqu'il s'agit des frères la communion est fraternelle, mais en grec on dit : "koinonia", et elle désigne deux dimensions : une verticale - la relation de tous les fidèles avec Dieu, l'autre horizontale - le lien de tous les fidèles en tout temps et en tous lieux. (3) Le nouveau nom de Jacob (fil d'Issac, frère de son jumeau Ezaü). Il a eu douze fils, d'où une autre expression : douze tribus d'Israël. (4) Frère aîné de Moïse, chargé des célébrations de culte. Dans les psaumes, l'ensemble des prêtres est appelé "la maison d'Aaron" (Ps 115 et 118). (5) On peut dire que le but de cette lettre est d'encourager et de stimuler les chrétiens qui se demandent comment vivre l'Évangile dans les conditions d'ostracisme social, la persécution et la mort. (6) Cette expression vient tout droit du récit de la création : "Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres. Dieu appela la lumière « jour », il appela les ténèbres « nuit ». Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour (Gn 1,3-5). (7) L'Évangéliste Jean donne à Thomas une place importante dans son Evangile : quand Jésus est informé de la maladie de Lazare, Thomas dit à tous les disciples : "Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui!" (Jn 11,16), c'est à Thomas que Jésus dit: " « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; (Jn 14,6) et dans le texte d'aujourd'hui. ________________________________________ Editeur responsable : Abbé Nowak, 14 Place de Ramecroix 7530 Gaurain-Rx

0472 77 07 27

©2019 par Unité pastorale de Tournai-est.