top of page

5e dimanche de Pâques Le but est déjà dans le chemin

Chaque semaine partageons l’homélie que l’abbé Olivier Fröhlich (vicaire général) nous a proposé le dimanche précédent.


Nous nous focalisons volontiers sur le but à atteindre, mais nous ne sommes pas suffisamment attentifs au chemin à parcourir. Or rien ne se fait sans le chemin, c’est lui qui nous fait grandir, et nous conduit parfois vers des destinations imprévues.

  • Un couple qui tend vers le rêve idéalisé de la famille parfaite néglige qu’il est façonné surtout par les joies et les difficultés de la vie, par la capacité de dialogue et par le chemin parcouru main dans la main.

  • Une entreprise qui a pour seul but la rentabilité provoque des burn out. Le management aujourd’hui doit susciter une démarche collaborative, où on co-construit la manière d’arriver au résultat demandé.

Car la manière d’arriver au résultat est aussi importante que le résultat.

En Église, on devrait avoir la même attention. Le but est le témoignage de l’Évangile au cœur du monde. Comment le vivre aujourd’hui, dans notre société sécularisée ? Le chemin pour y arriver est déterminant :


  1. Il doit être participatif, comme nous y invite le pape François dans la démarche synodale qu’il a voulue pour toute l’Église. Le mot même de « synode » (« sun-hodos » en grec) évoque un chemin à parcourir ensemble : nous devons toutes et tous nous sentir acteurs de la vie de l’Église ;

  2. notre manière de vivre en Église doit être fraternelle, simple, humble et vraie : le style est aussi important que le message.


« Je suis le chemin », dit Jésus, chemin de vie, chemin de maturation personnelle et spirituelle. Le but est déjà dans le chemin.


La foi aussi est un chemin à parcourir bien plus qu’un but à atteindre.

Nous ne savons pas où la vie nous conduit, et les détours empruntés sont parfois surprenants. Mais c’est sur ce chemin, avec ses joies et ses peines, ses réussites et ses échecs, que nous grandissons et que nous découvrons Dieu.


Olivier Fröhlich

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 14, 1-12)


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : ‘Je pars vous préparer une place’ ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. »

Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »

Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »


Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »

Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père ».

 

Illustration : © The Minds Journal


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page